Expertise, patrimoine, label et valorisation

Une question essentielle à se poser pour les acteurs du patrimoine : quelle(s) action(s) de valorisation de l’expertise en lien avec la labellisation engager ?

Les laboratoires et les entreprises qui dédient leur activité de recherche et de développement au domaine du patrimoine sont amenés à manipuler des sujets qui semblent parfois complexes à valoriser. Une telle démarche est possible et le processus d’acculturation qu’elle nécessite ne devrait pas rebuter les équipe de R&D.

Le patrimoine ?

La notion de patrimoine est suffisamment souple pour intégrer des thématiques variées depuis les recherches en histoire, archéologie ou littérature jusqu’aux collections biologiques ou encore à la gastronomie. Aborder le sujet par le prisme de l’expertise et de la labellisation permet d’engager une réflexion approfondie et de considérer des actions ciblées de valorisation.

L’expertise proposée par une équipe de R&D correspond à l’éclairage sur des questions spécifiques qu’elle apporte, grâce à ses membres et son histoire, et qui font d’elle un « expert » reconnu.

La labellisation associée à l’expertise peut être approchée par deux dimensions : porter soi-même un label ou participer à la labellisation d’autres acteurs. Les organisation concernées, selon la richesse et la qualité de leur production scientifique et technique ainsi que par leur implication dans la société civile, pourront se positionner dans ces deux plans.

La valorisation

La valorisation s’entend notamment comme le transfert et l’application dans les entreprises, ou dans des marchés comme ceux de la culture et du tourisme, des compétences, des outils et des connaissances développées par les équipes de R&D. 

Valoriser l’expertise d’une équipe de R&D conduit à considérer plusieurs objets d’intérêt : les savoir-faire acquis et préservés, les connaissances détenues ainsi que les outils développés pour mener les travaux de R&D.

Les actions de valorisation de l’expertise en lien avec la labellisation peuvent se déployer de diverses manières :

  1. L’équipe de recherche peut proposer son expertise aux entreprises (ex. marche de la culture et du tourisme), à des institutions, à des partenaires académiques ou encore à des associations. Ces acteurs seront d’autant plus enclins à saisir l’offre de l’équipe de R&D qu’un label, qui représente la garantie de l’origine d’un service et la constance de sa qualité, sera associé à celle-ci.
  2. L’équipe de R&D peut également participer à la délivrance d’un label qui nécessitera pour cela une analyse fine qu’elle sera l’une des rares à même de fournir.
  3. Enfin, l’équipe de R&D peut former d’autres acteurs à la délivrance ou l’exercice de l’expertise. Le transfert d’une telle capacité peut prendre plusieurs formes.

Les enjeux associés à la valorisation de l’expertise par les labels

Plusieurs interrogations sont soulevées par les équipes de R&D qui se confrontent à la valorisation de l’expertise par les labels :

  • La nature de l’expertise, entre mission de service public et valorisation commerciale pour les académiques,
  • La déontologie : conditions de l’impartialité de l’équipe de recherche au cours de l’expertise,
  • Les liens entre expertise et recherche (postures et champs),
  • Le périmètre d’exercice de l’expertise.

Pour les équipes académiques, les dispositions du Code de la recherche et du Code de l’éducation, complétées par les politiques propres aux différents établissements, traitent ces problématiques. Les services dédiés à la valorisation dans les établissements apportent par ailleurs des réponses opérationnelles aux chercheurs confrontés à ces questions.

Au-delà de ces questionnements, appréhender un projet autour de l’expertise nécessite également pour les équipes de recherche impliquées de réfléchir au modèle d’affaire – business model – de celui-ci. Qui seront les cibles (les clients), comment le label et l’expertise bénéficieront ou s’appliqueront à celles-ci (l’offre) ou encore comment organiser les contreparties pour l’équipe de recherche, les éventuels flux financiers et ressources mises en œuvre.

En complément de ces éléments classiques, il faut également considérer la perspective qu’apporte la propriété intellectuelle. Il est notamment indispensable d’approprier les éléments caractéristiques de l’expertise à l’aide d’outils comme les marques, brevets, savoir-faire ou encore le droit d’auteur qui sont des outils structurants.

Il est important de traiter ces droits en amont d’un tel projet de valorisation. En effet, ils auront un impact clef sur l’offre “d’expertise” de l’équipe de R&D, voire le business model, et les contreparties qu’elle pourra en retirer : qu’il s’agisse des retours financiers ou des apports aux travaux de R&D. Les droits de PI qui seront créés et utilisés seront des éléments clefs du contrat relatif à l’expertise

Valoriser une expertise

Vous souhaitez valoriser une expertise dans le domaine du patrimoine ? Parlons-en !

Votre expertise est unique

Nos réponses et nos solutions également.
Contactez-nous

Nous adaptons notre appui spécifiquement à vos besoins.

A votre écoute, nous vous accompagnons sur un grand nombre de sujets relatifs à la création, l’innovation et la propriété intellectuelle avec flexibilité, efficacité & efficience.

Vous avez un avis sur le sujet ?

Partagez-le !